Les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions sont ouvertes !

Baptême - confirmation pour adultes. Vous êtes adulte et vous souhaitez être baptisé et/ou confirmé? C'est possible! Chaque année une dizaine d'adultes franchissent ce pas dans notre UP. En les...

Mr. le vicaire général Olivier Fröhlich a introduit notre dernier conseil pastoral

Ce 10 mai dernier se déroulait notre conseil pastoral en distanciel. Invité par l'abbé Louis, Mr le vicaire général a introduit notre réunion par ses réflexions que vous retrouverez dans...

L'Essenciel de Septembre 2021

L'Essenciel de Septembre 2021

Cliquez ici pour la dernière édition.   Retrouvez également  les archives de l'Essen'Ciel !

   

Sacrement Malades

   

Homélie du Pape Benoît XVI pour la messe de Notre Dame des Douleurs : Le Christ dispense son Salut à travers les Sacrements et, tout spécialement, aux personnes qui souffrent de maladies ou qui sont porteuses d'un handicap, à travers la grâce de l'onction des malades. Pour chacun, la souffrance est toujours une étrangère. Sa présence n'est jamais domesticable. C'est pourquoi il est difficile de la porter, et plus difficile encore - comme l'ont fait certains grands témoins de la sainteté du Christ - de l'accueillir comme une partie prenante de notre vocation, ou d'accepter, comme Bernadette l'a formulé, de « tout souffrir en silence pour plaire à Jésus ». Pour pouvoir dire cela, il faut déjà avoir parcouru un long chemin en union avec Jésus. Dès à présent, il est possible, en revanche, de s'en remettre à la miséricorde de Dieu telle qu'elle se manifeste par la grâce du Sacrement des malades. Bernadette, elle-même, au cours d'une existence souvent marquée par la maladie, a reçu ce Sacrement à quatre reprises. La grâce propre à ce Sacrement consiste à accueillir en soi le Christ médecin. Cependant, le Christ n'est pas médecin à la manière du monde. Pour nous guérir, il ne demeure pas extérieur à la souffrance éprouvée ; il la soulage en venant habiter en celui qui est atteint par la maladie, pour la porter et la vivre avec lui. La présence du Christ vient rompre l'isolement que provoque la douleur. L'homme ne porte plus seul son épreuve, mais il est conformé au Christ qui s'offre au Père, en tant que membre souffrant du Christ, et il participe, en Lui, à l'enfantement de la nouvelle création.

CONCRETEMENT ?

Contacter un Membre de l’équipe des prêtres pour que ces personnes gravement atteintes soient visitées, encouragées, soutenues.. dans la joie, l’amitié, la tendresse.. ..oser parler de l’état de santé avec tact, lucidité, foi et espérance. (Voir rubrique « à votre service »).

   
   

Nourrir notre semaine  

26ème Dimanche B


« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous»
(Mc.9,40)

14 ord C site

Petite leçon de tolérance pour disciples trop zélés et tentés sous l’apparence du bien : faut-il empêcher quelqu’un d’agir au nom de Jésus alors que, visiblement, il ne nous suit pas, c’est-à-dire ne fait pas partie de l’Église ?
La tentation d’exclure a toujours existé.
Les disciples de Jésus n’ont pas échappé à ce réflexe qui vise à contrôler ce qui se passe dans un groupe ou en dehors.
Le réflexe d’exclusivisme ou identitaire est toujours latent.
La réponse de Jésus est catégorique.
Lui-même ne cherche pas à mettre la main sur tous ceux qui peuvent agir en son nom, même s’il ne les connaît pas.
Son attitude s’enracine dans un principe d’ouverture et de bienveillance qu’il est toujours bon de rappeler en tout temps.
L’Évangile dépasse toutes les frontières que nous pouvons dresser.

   
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
   
© 2015 BandBTnD

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation . Les cookies utilisés pour l' opération essentielle du site ont déjà été fixés.
Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et comment les supprimer , consultez notre politique de confidentialite. Voir ici .

  J'accepte les cookies de ce site .
Information