Changement à la tête de notre Unité Pastorale Binche-Estinnes

L’abbé Louis Wetshokonda, notre curé, a reçu de la part de notre évêque une nouvelle mission : celle de curé responsable de l’unité pastorale de Marcimont (Marcinelle – Mont-sur-Marchienne, dans le...

L'Essenciel de Septembre 2023

L'Essenciel de Septembre 2023

Cliquez ici pour la dernière édition.   Retrouvez également  les archives de l'Essen'Ciel !

   

Sacrement Malades

   

Homélie du Pape Benoît XVI pour la messe de Notre Dame des Douleurs : Le Christ dispense son Salut à travers les Sacrements et, tout spécialement, aux personnes qui souffrent de maladies ou qui sont porteuses d'un handicap, à travers la grâce de l'onction des malades. Pour chacun, la souffrance est toujours une étrangère. Sa présence n'est jamais domesticable. C'est pourquoi il est difficile de la porter, et plus difficile encore - comme l'ont fait certains grands témoins de la sainteté du Christ - de l'accueillir comme une partie prenante de notre vocation, ou d'accepter, comme Bernadette l'a formulé, de « tout souffrir en silence pour plaire à Jésus ». Pour pouvoir dire cela, il faut déjà avoir parcouru un long chemin en union avec Jésus. Dès à présent, il est possible, en revanche, de s'en remettre à la miséricorde de Dieu telle qu'elle se manifeste par la grâce du Sacrement des malades. Bernadette, elle-même, au cours d'une existence souvent marquée par la maladie, a reçu ce Sacrement à quatre reprises. La grâce propre à ce Sacrement consiste à accueillir en soi le Christ médecin. Cependant, le Christ n'est pas médecin à la manière du monde. Pour nous guérir, il ne demeure pas extérieur à la souffrance éprouvée ; il la soulage en venant habiter en celui qui est atteint par la maladie, pour la porter et la vivre avec lui. La présence du Christ vient rompre l'isolement que provoque la douleur. L'homme ne porte plus seul son épreuve, mais il est conformé au Christ qui s'offre au Père, en tant que membre souffrant du Christ, et il participe, en Lui, à l'enfantement de la nouvelle création.

CONCRETEMENT ?

Contacter un Membre de l’équipe des prêtres pour que ces personnes gravement atteintes soient visitées, encouragées, soutenues.. dans la joie, l’amitié, la tendresse.. ..oser parler de l’état de santé avec tact, lucidité, foi et espérance. (Voir rubrique « à votre service »).

   

Nourrir notre semaine  

25ème DIM. Ordinaire A


« Personne ne nous a embauchés.»
(Mt. 20, 7)

14 ord C site

Etrange royaume des cieux qui nous est promis.
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas dans nos logiques.
Il ne se réfère pas au code du travail.
Jésus ne serait pas un bon juriste, un connaisseur des lois ?
C’est que pour lui, il ne s’agit pas de loi mais peut-être d’une certaine forme de justice sociale.

Lui regarde, écoute, vient en aide, pro­pose, toujours attentif aux plus faibles, aux plus démunis, aux laissés pour compte, à ceux qui attendent un appel pour exister enfin. Pas de doute, eux au­ront toute leur place dans ce royaume et la première ! Nous sommes peut-être un de ceux-là.
Mais nous sommes peut-être aussi en responsabilité.
Saurons-nous accueillir ceux que l’on n’a pas embauchés,les ouvriers de la onzième heure et leur proposer travail et salaire ?
Le Pape François le disait récemment aux jeunes réunis aux JMJ à Lisbonne : « Dans l’Eglise, il y a de la place pour tous, tous, TOUS » !
Oui, il y a de la place pour tous à la vigne du Seigneur, il vient de nous le rappeler dans l’Evangile de ce jour.

   
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
   
© 2015 BandBTnD