Dernières nouvelles

Dernières nouvelles

La messe de ce 21 juillet à 10h45 à Binche St Ursmer est déplacée à Binche Sacré-Coeur à 10h00.

L'Essentiel de Juillet-Aout 2024

L'Essentiel de Juillet-Aout 2024

Cliquez ici pour la dernière édition.   Retrouvez également  les archives de l'Essen'Ciel !

   

Sacrement Malades

   

Homélie du Pape Benoît XVI pour la messe de Notre Dame des Douleurs : Le Christ dispense son Salut à travers les Sacrements et, tout spécialement, aux personnes qui souffrent de maladies ou qui sont porteuses d'un handicap, à travers la grâce de l'onction des malades. Pour chacun, la souffrance est toujours une étrangère. Sa présence n'est jamais domesticable. C'est pourquoi il est difficile de la porter, et plus difficile encore - comme l'ont fait certains grands témoins de la sainteté du Christ - de l'accueillir comme une partie prenante de notre vocation, ou d'accepter, comme Bernadette l'a formulé, de « tout souffrir en silence pour plaire à Jésus ». Pour pouvoir dire cela, il faut déjà avoir parcouru un long chemin en union avec Jésus. Dès à présent, il est possible, en revanche, de s'en remettre à la miséricorde de Dieu telle qu'elle se manifeste par la grâce du Sacrement des malades. Bernadette, elle-même, au cours d'une existence souvent marquée par la maladie, a reçu ce Sacrement à quatre reprises. La grâce propre à ce Sacrement consiste à accueillir en soi le Christ médecin. Cependant, le Christ n'est pas médecin à la manière du monde. Pour nous guérir, il ne demeure pas extérieur à la souffrance éprouvée ; il la soulage en venant habiter en celui qui est atteint par la maladie, pour la porter et la vivre avec lui. La présence du Christ vient rompre l'isolement que provoque la douleur. L'homme ne porte plus seul son épreuve, mais il est conformé au Christ qui s'offre au Père, en tant que membre souffrant du Christ, et il participe, en Lui, à l'enfantement de la nouvelle création.

CONCRETEMENT ?

Contacter un Membre de l’équipe des prêtres pour que ces personnes gravement atteintes soient visitées, encouragées, soutenues.. dans la joie, l’amitié, la tendresse.. ..oser parler de l’état de santé avec tact, lucidité, foi et espérance. (Voir rubrique « à votre service »).

   

Nourrir notre semaine  

15e DIM.Ord B

 
« Quand vous aurez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y »
(Mc.6,10)

4 Car B 

Avec les congés scolaires, il flotte comme un air de vacances.  Même pour ceux qui ne sont pas concernés par le rythme des écoliers, la venue des beaux jours est propice à un bon changement d’air.  Nous en avons tous besoin.

Changer d’air ?  C’est ce que propose Jésus à ses disciples en les envoyant en mission deux par deux.  Il les invite à vivre l’hospitalité, à respirer l’air des maisons qui voudront bien les accueillir.  Rien de tel que de demeurer chez des hôtes pour mieux les comprendre, entendre leurs joies et leurs peines, et ainsi les aimer.  L’annonce du Royaume peut se faire alors naturellement.

Cet été, pour changer d’air, faisons comme les disciples de Jésus :  prenons le risque de l’hospitalité pour respirer l’air d’autres sons que la nôtre, pour nous réjouir, avec nos hôtes, de la venue du royaume  et vivre ensemble une « Église en sortie ».  Bon bol d’air !

.

   
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
   
© 2015 BandBTnD